Pendant la grossesse, et plus précisément au cours de la deuxième moitié de la grossesse, l’augmentation du volume de l’abdomen entraîne la séparation des deux muscles abdominaux parallèles qui s’étendent de la poitrine au bassin. Ce changement est normal et s’appelle diastase abdominale. Normalement, ils disparaissent environ 8 semaines après la naissance du bébé, sans qu’il soit nécessaire de prendre des mesures particulières. Cependant, dans certains cas, la séparation des muscles persiste – une femme sur trois est encore touchée par ce problème 12 mois après l’accouchement – ce qui a des conséquences sur l’estime de soi des femmes, mais pas seulement. Découvrez les symptômes les plus courants, les facteurs de risque et les meilleures indications!

Symptômes et indices

  • Renflement visible au-dessus et/ou au-dessous du nombril, plus perceptible lors de la contraction des muscles
  • Flaccidité et faiblesse abdominale
  • Difficulté à soulever ou à porter des objets ou à effectuer des activités quotidiennes
  • Mauvaise posture
  • Douleur pelvienne, lombaire ou à la hanche
  • Incontinence urinaire d’effort
  • Constipation

Facteurs de risque

  • Plusieurs grossesses ou grossesses multiples (jumeaux)
  • Grossesse à partir de 35 ans
  • Grand bébé (>4Kg)
  • Accouchement vaginal
  • Obésité abdominale
  • Multiples chirurgies abdominales

Trouver le traitement adéquat

Avant de commencer une activité physique, assurez-vous qu’elle est adaptée à votre degré de diastase abdominale. Malheureusement, la plupart des exercices connus – les abdominaux classiques ou les planches et même certaines positions de yoga – peuvent aggraver la situation. Une période initiale de traitement surveillé par des professionnels qualifiés peut être nécessaire avant de suivre un programme de rééducation individualisé et adapté, guidé par le physiatre.